Michel Picard

Votre député de


Montarville

Michel Picard

Votre député de


Montarville

Menu

Le retrait progressif du charbon

Le 16 novembre a eu lieu la première réunion de l’alliance mondiale pour le retrait progressif du charbon nouvellement formée lors de la conférence de l’ONU sur les changements climatiques à Bonn, en Allemagne. Dirigée par la ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, et la ministre d’État du Changement climatique et de l’Industrie du Royaume-Uni, Claire Perry, l’alliance mondiale pour le retrait progressif du charbon prend des mesures pour favoriser la croissance écologique et la protection climatique en accélérant le retrait progressif de la production traditionnelle d’électricité au charbon.

En partenariat avec le Royaume-Uni, le Canada est fier de diriger un mouvement international – l’alliance mondiale pour le retrait progressif du charbon – dans le but d’éliminer la production traditionnelle d’électricité au charbon.

L’alliance mondiale pour le retrait progressif du charbon est composée d’entreprises et de tous les ordres de gouvernement. Les partenaires s’engagent dans une approche à trois volets pour accélérer la croissance écologique et la protection climatique grâce à l’élimination rapide de l’énergie traditionnelle au charbon :

  1. Les partenaires du gouvernement s’engagent à éliminer progressivement la production traditionnelle d’électricité au charbon sur leur territoire et à imposer un moratoire sur toutes les nouvelles centrales traditionnelles au charbon qui ne sont pas équipées pour le captage et le stockage du carbone.
  2. Des entreprises et d’autres partenaires non gouvernementaux s’engagent à alimenter leurs opérations sans charbon.
  3. Tous les partenaires s’engagent à favoriser l’énergie propre dans leurs politiques et leurs investissements, et à restreindre le financement de l’électricité traditionnelle au charbon sans captage et stockage du carbone.

Les partenaires du retrait progressif du charbon conviennent que l’élimination progressive de l’électricité traditionnelle au charbon est l’une des mesures les plus importantes que la communauté internationale peut prendre pour répondre aux objectifs de l’Accord de Paris.

Les partenaires conviennent également que l’élimination progressive de l’électricité traditionnelle au charbon peut se faire de manière durable, ce qui permettra à leurs économies de rester fortes.

Au cours de la prochaine année, le Canada s’efforcera de faire croître le nombre de partenaires de l’alliance à 50 d’ici la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de l’automne prochain, afin de continuer dans la lancée vers un climat plus favorable, des gens en meilleure santé et une économie propre.